Débat

mardi 1er janvier 2008
par François Dupin
popularité : 16%

Débat : quelques extraits choisis :

La violence est partout : société, entreprises, internet, …. Les parents y sont pour quelque chose : contrôle parental, solidarité de l’équipe éducative (ne pas opposer parents-enseignants) , enfant-roi, enfant-consommateur, ….

L’effet médiatique peut amplifier les problèmes. Se méfier des statistiques qui sont souvent manipulées dans un sens ou un autre : pour faire peur, pour rassurer….

Violence des enfants/violence envers les enfants : ne pas se placer en situation miroir de face à face, de conflit, jouer la médiation.

La violence passe aussi par la parole : comment parle-t-on aux jeunes ? Lorsqu’on choisit mal ses mots on peut faire violence. Quel message leur envoie-t-on ? Comment le perçoivent-ils ? Avoir le recul nécessaire pour établir des relations sereines.

Dénonciation – Délation – Faire savoir – Responsabilité : grand débat très culturel (le poids de l’histoire). C’est souvent une question de prise de responsabilité citoyenne à assumer par le groupe.

Beaucoup d’acteurs sociaux sur le terrain dans les quartiers difficiles. Il faut rassembler tous les acteurs dans l’école, l’école ne doit pas se refermer sur elle-même. Imaginer des solutions à plusieurs : travail de partenariat, pédagogie, cercles de parole, multimédia, …. Mais attention aux empilements de dispositifs.

Il existe des personnes susceptibles d’intervenir (psychologues, éducateurs, réseaux d’aide, …). Les moyens humains sont là, mais les moyens financiers relèvent du politique, et tous les enseignants ne sont pas forcément prêts à travailler avec d’autres éducateurs.

Inventer l’école, créer les conditions du bien-être de tous, rassembler autour de manifestations festives, …Mais l’école c’est aussi avant tout le lieu de l’acquisition des savoirs.

Il faut réussir à respecter les autres, fixer les limites pour que les enfants prennent plaisir à se dépasser.

Première partie

Seconde partie


Commentaires