Grève des enseignants dans le primaire le mardi 15 avril 2008

dimanche 13 avril 2008
popularité : 4%

Quelques explications de la Peep et la FCPE

Le but de ce document, élaboré conjointement avec les enseignants, est d’informer les parents des raisons de cette grève en Ile de France. Les motifs de cette grève portent essentiellement sur la qualité de l’enseignement.

- Le moins d’école : diminution des heures dispensées aux enfants

La suppression de l’école le samedi matin sans autre changement entraîne une diminution des horaires d’enseignement pour les élèves de 108 heures par an, soit 18 jours, ou 4 semaines.

- Les suppressions de postes

Ceci s’accompagne de suppressions de postes, notamment dans les structures de RASED (Réseau d’Aide aux enfants en Difficulté) et sur les postes de remplacement.

- L’organisation d’aide aux enfants en difficulté

Les heures de soutien pour les enfants en difficulté organisées hors du temps scolaire pointeront l’élève en difficulté ; elles se feront certainement après la classe, ce qui allongera encore sa journée de présence à l’école. Faire ce soutien durant le temps scolaire avec l’aide de personnel supplémentaire et spécialisé est certainement une bien meilleure solution : il faut renforcer les structures RASED, c’est le contraire qui est fait.

-  Le rattrapage des élèves en très grande difficulté pendant les vacances

Rien n’est vraiment organisé, et il reste encore bien des interrogations. Est-ce bien la solution pour résoudre les difficultés de ces enfants qui ne demandent ni d’évaluations supplémentaires ni de répétiteurs, mais d’une autre forme d’enseignement ?

- Les nouveaux programmes

On organise la consultation sur ces programmes en même temps que l’on diffuse les manuels prenant en compte les nouveaux programmes. A quoi sert la consultation ?

Sur le fond, unanimement, toutes les personnes concernées par le sujet s’opposent à cette évolution (chercheurs, enseignants, …) car ces nouveaux programmes ne prennent aucunement en compte le développement de l’enfant, ni la façon dont il apprend.

Laissant peu de place à l’épanouissement de la réflexion ni à la pédagogie, ils se concentrent sur des mécanismes à acquérir par cœur….Cela va à l’inverse de ce qui ressort de toutes les évaluations : difficulté à résoudre des problèmes, à mettre en application des notions apprises mais non réellement acquises.

Toutes ces évolutions forment un ensemble qui est dangereux pour l’éducation et compromettent la réussite de tous les élèves, préoccupation constante des enseignants et des parents d’élèves.


Documents joints

Word - 675 ko
Word - 675 ko

Commentaires

Brèves

Aide aux devoirs pour les Maurecourtois

L’Espace Jeunes vous propose l’aide aux devoirs pour les collégiens tous les Lundis, Mardis, (...)
1er septembre 2012

Réunion Siterta au collége

En accord avec Mr Proust Principal du Collège d’andrésy le SITERTA tiendra une réunion au collège (...)
2 octobre 2011