Bilan de l’intervention sur la DROGUE

mercredi 25 novembre 2009
popularité : 13%

• Projet de Prévention et d’Intervention Précoce : « Les enjeux des consommations à l’adolescence »

• Bilan de l’intervention auprès des parents d’élèves de la Ville d’Andrésy

Sommaire


Projet de Prévention et d’Intervention Précoce : « Les enjeux des consommations à l’adolescence » 1

Bilan de l’intervention auprès des parents d’élèves de la Ville d’Andrésy ..................................... 1

Rappel du contexte ....................................................................................................................... 2

Rappel des objectifs ..................................................................................................................... 2

Modalités de réalisation ............................................................................................................... 3

Le 27 mai ...................................................................................................................................... 3

Le 8 juin ....................................................................................................................................... 3

Evaluation : .................................................................................................................................. 4

Du processus : .............................................................................................................................. 4

De l’activité : ................................................................................................................................. 4

Intervenants : .............................................................................................................................. 4

 

 

• Rappel du contexte

Les enquêtes menées au niveau régional (ESCAPAD) concernant les consommations chez les jeunes franciliens de 17 ans montrent un usage régulier de tabac, d’alcool et de cannabis ainsi qu’une expérimentation d’ecstasy et de cocaïne relativement importante en Ile de France.

L’association « le Trait d’Union », Centre Spécialisé de Soins aux Toxicomanes est présente sur le département des Hauts de Seine depuis 1978 et depuis 2001 sur le département des Yvelines. Elle a fusionné au 1 er janvier 2009 avec d’autres associations pour devenir « OPPELIA », opérant ainsi à un niveau inter départemental dans le cadre de ses activités de prévention :

OPPELIA développe des actions de prévention et d’intervention précoce qui visent à informer et soutenir les familles, renforcer les compétences des professionnels à l’intervention précoce et à favoriser la prise en charge des usages à risque chez les adolescents et jeunes adultes.

Les parents sont souvent très inquiets et se sentent impuissants ; une de leurs premières demandes est d’obtenir davantage d’informations. Les associations de parents d’élèves d’Andrésy ont contacté OPPELIA afin d’élaborer un projet d’interventions suite à des situations de consommations et de trafic rencontrées par les jeunes au sein et aux abords de leur établissement scolaire.

Un état des lieux systématique avant toute intervention est indispensable c’est pourquoi une réunion est prévue le 27 mai. Ceci afin que les actions répondent aux attentes des parents, prennent sens pour les jeunes, et satisfassent les professionnels. Cette première réunion nous a permis de préciser le déroulement de l’intervention prévue le 8 juin auprès des familles avec les trois déléguées de parents d’élèves de FCPE et PEEP et le lieutenant du commisariat de Conflans sainte honorine

• Rappel des objectifs

• Développer les connaissances et la prise de conscience individuelle ou collective face à l’usage, l’abus et la dépendance aux produits.

• Permettre une modification des modes de réponses aux événements et aux difficultés de la vie, au stress.

• Ouvrir des espaces d’échanges

• Favoriser un co-partenariat éducatif, professionnels, familles

 

• Modalités de réalisation

 

• Le 27 mai

Nous avons pu réinterroger les attentes des parents à propos de notre intervention et mieux comprendre le contexte dans lequel cette soirée s’inscrivait

Nous avons alors établi le déroulé de l’intervention :

• Les drogues, leurs représentations et les connaissances

• Quoi dire, que faire : comment réagir

• La prévention : comment prévenir ; comment travailler sur les facteurs de protection

• La législation : les sanctions et la procédure

• Le 8 juin 

Les membres présents ont regretté le peu de mobilisation des parents sur cet événement ; revenant là sur le titre communiqué sur l’affiche : « la drogue et nos jeunes » et selon certains, pas assez percutantes…

Ensuite nous avons organisé un brainstorming sur les drogues la participation était active mais très vite un parent, le seul accompagné de son fils adolescent, a monopolisé la parole.

Les échanges se sont ensuite centrés davantage sur le cannabis et l’alcool, produits les plus fréquents mais pour lesquels il a été difficile de les mettre en perspectives avec la problématique adolescente.

Les parents présents étaient en attente d’informations, de solutions, de réponses concrètes ce qui a laissé peu de place à une mise en perspective plus générale des difficultés à être parent d’adolescent aujourd’hui…

Ceci semble s’inscrire dans une dynamique où le recours à des messages sur l’interdit et sur la peur sont sécurisants et empêchent ainsi d’autres approches.

Concernant les objectifs fixés, cette rencontre a permis de transmettre des informations, oralement et par documentation (brochures « drogues et dépendances » le cannabis, ce qu’il faut savoir, le cannabis les risques expliqués aux parents) et d’amorcer une une conscience différente des usages (l’intervention du lieutenant allant aussi dans ce sens)

La pyramide des usages et la prévention des conduites à risques à l’adolescence ont fait l’objet d’un échange qui pourrait être approfondi. Cependant nous avons pu appréhender avec eux l’enjeu majeur que représente l’image pour l’adolescent, dans notre société, dans le regard des parents mais aussi auprès du groupe de pair. Cette problématique a permis de porter une attention plus particulière au renforcement de l’estime de soi comme outil de prévention des conduites à risque privilégié.

Des propositions ont ainsi pu être émises afin d’ouvrir à de nouvelles modalités relationnelles parents enfants notamment en revenant sur la question des limites, du contrôle…

Une liste de coordonnées de professionnels locaux et nationaux a été distribuée

Des propositions d’interventions au collège ont été faites ; toutefois la principale et son adjoint ont témoigné de leurs actions d’éducation pour la santé renouvelées chaque année ; De plus la principale a depuis quitté ses fonctions (pour un départ à la retraite)

Les participants nous ont témoigné leur satisfaction à la fin de la réunion et nous remerciant de nouveau par mail.

 

Public :

• environ douze parents, un jeune avec son père

• trois professionnels du collège : la principale, le principal adjoint, et l’infirmière

Lieu de la rencontre : Salle municipale d’Andrésy

Outils : Echanges, exposés, brochures de la MILDT …

• Evaluation :

• Du processus :

Un bilan n’a pas pu être organisé à la fin de l’action avec les différents partenaires. Toutefois des contacts seront pris avec l’établissement scolaire à la rentrée scolaire, et en particulier avec l’infirmière, afin de proposer une poursuite de l’action auprès des élèves et des professionnels du collège.

• De l’activité :

• Nombre de réunions : 2

• Nombre de parents rencontrés : 10

• Nombre de jeunes rencontrés : 1

• Intervenants :

Naïra Meliava, psychologue clinicienne, coordinatrice 78

Corinne Defrance, chef de service prévention intervention précoce.

 

 


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Bilan de l’intervention sur la DROGUE