Manifestation régionale - Samedi 19 mars

mardi 15 mars 2011
par François Dupin
popularité : 10%

Rendez-vous à 14 h au métro Luxembourg (RER B)
place Edmond Rostand à Paris

La mobilisation continue !

La FCPE des Yvelines dénonce la détérioration généralisée des conditions de scolarisation des élèves et la fragilisation des équipes éducatives.

Loin de porter une ambition de rénovation de l’offre éducative publique et laïque, le gouvernement poursuit sa politique de réduction massive de postes (16 000 postes supprimés pour l’année 2011 qui s’ajoutent aux 46 000 suppressions de ces quatre dernières années). Pourtant, au même moment, une étude de l’OCDE confirme la dégradation du système éducatif français :

- avec 6,1 enseignants pour 100 élèves ou étudiants, la France est le pays qui a le taux d’encadrement le plus faible des pays de l’OCDE,
- les élèves les plus fragiles représentent 20 % des effectifs en 2010, contre 15 % en 2000.

Dans les Yvelines, 43 postes sont supprimés dans le 1er degré, alors que les établissements compteront 800 élèves de plus à la rentrée 2011. Dans les collèges, 35 postes disparaissent, alors que 240 élèves de plus sont attendus. 118 postes sont supprimés dans les lycées !

Les conséquences de ces suppressions de postes sont dramatiques.

En maternelle et primaire : classes surchargées, manque de moyens pour soutenir les élèves en difficulté, disparition des réseaux d’aide (RASED).

Dans les collèges et lycées : baisse de la dotation globale, ce qui compromet toute possibilité d’assurer les cours indispensables en demi-groupe, en langues ou en sciences, entraîne la suppression d’options, rend inopérant l’accompagnement personnalisé prévu par la réforme des lycées et implique une augmentation des effectifs par classe à plus de 30 élèves en collège et à plus de 35 en lycée.

De plus, dans les filières technologiques, le rectorat a décidé la fermeture de formations post-bac publiques gratuites et professionnalisantes, poussant les élèves vers le privé ou vers le marché du travail, selon les moyens des familles. Quant à la réforme STI2D, qui doit être mise en œuvre à la rentrée 2011, elle est tout simplement bâclée et inapplicable, faute de formation des enseignants.

La mobilisation citoyenne doit permettre d’inverser ces choix.

La FCPE, avec les organisations rassemblées dans le Collectif "L’École est notre avenir", appelle tous ceux et toutes celles qui soutiennent le service public d’éducation et son engagement permanent pour la réussite des jeunes, sans distinction de fortune et d’origine, à une journée nationale d’action.


Commentaires